samedi 23 avril 2016

THE ELASTIK BAND Spazz

PEBBLES
Volume One

Label : BFD Records
Année : 1979
A1 The Litter : Action Woman
A2 The Preachers : Who Do You Love
A3 The Floyd Dakil Combo : Dance Franny Dance
A4 The Outcasts : I'm In Pittsburgh (And It's Raining)
A5 The Squires : Going All The Way
A6 The Grains Of Sand : Going Away Baby
A7 The Ju-Ju's : You Treat Me Bad
A8 The Haunted : 1-2-5
B1 The Soup Greens : Like A Rolling Stone
B2 The Wig : Crackin' Up
B3 Positively 13 O'Clock : Psychotic Reaction
B4 Kim Fowley : The Trip
B5 The Elastik Band : Spazz
B6 The Split Ends : Rich With Nothin'
B7 The Shadows Of Knight : Potato Chip
B8 The Wild Knights : Beaver Patrol
Genre : Garage Rock

4° morceau de L'Inventaire 40 : Spazz

Lenny Kaye, futur guitariste de Patti Smith et Jac Holzman, fondateur du label Elektra, ont ouvert la boîte de pandore en 1972 avec la mythique compilation Nuggets : les années 60 ont généré des dizaines, peut-être des centaines de groupes qui méritent au moins un détour. 
De 1979 à 1988, Pebbles, label créé rapidement pour l'occasion, sortira 28 volumes de compilations de groupes méconnus voire totalement inconnus, ayant accouché, au moins une fois, d'une perle de garage rock. 
Le son est brut, parfois médiocre, récupéré là où c'est possible... Greg Shaw, initiateur de la chose, ayant rarement accès aux masters, construit ses volumes à partir de vieux 45 tours ou de cassettes*. Certains morceaux ne tournent pas exactement à la bonne vitesse, d'autres saturent, d'autre enfin disparaissent, comme ce Crackin' Up du groupe The Wig annoncé en face B, qui est tout simplement absent de l'album. Peu importe au fond : ces défauts et ces approximations renforcent le côté clandestin et contribue à asseoir la crédibilité "underground" d'une collection devenue au fil des ans de plus en plus sérieusement convoitée.
Il faut dire que, malgré la profusion de titres bizarres et de noms de groupes à coucher dehors (Absolument 13 heures, Le Groupe élastique mais aussi Les Trottoirs Mouvants ou encore The Fe-Fi-Four Plus 2 (!) dans les volumes suivants),  l'amateur de curiosités trouvera toujours son compte de guitare fuzz, chanteurs hystériques, orgues déchainées et dérapages psychédéliques chez Pebbles
Ainsi, pioché un peu au pif, le Spazz de The Elastik Band possède un riff saturé et efficace, un break blues-rock, un pont orientalisant et un chanteur qui semble consanguin de Frank Zappa. Tout est parfait ! On ne recense à leur nom qu'une poignée de 45 tours introuvables. Une compilation cd de 2007 rassemble quand-même une vingtaine de leurs morceaux. Spazz reste incontestablement leur tube : compilé chez Pebbles ET sur le volume deux des Nuggets sorti en 1984 et consacré aux précurseurs du punk. Une référence...

 
* Ce premier volume s'ouvre d'ailleurs sur un morceau, Action Woman, copié à partir d'un disque qui saute : nous avons certainement été très nombreux à rager contre notre disque neuf et apparemment vierge qui semblait avoir un défaut de fabrication. Le dos de la pochette précise que "ce n'est qu'une inévitable malfaçon du master original". Il semblerait pourtant que Greg Shaw n'ait jamais eu accès au master original !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire